in

La Californie est la machine à gagner de l’argent n ° 1 des sports professionnels – The Mercury News

La Californie est le n ° 1 du pays en matière de sport professionnel.

Ma feuille de calcul fidèle a révélé que les 15 équipes professionnelles des quatre plus grandes ligues qui habitent le Golden State valent au total 43 milliards de dollars. C’est plus de franchises et plus de valeur que tout autre État, selon une compilation d’évaluations par le magazine Forbes.

En plus de leur richesse, les équipes californiennes sont les championnes en titre du football et du basket-ball et vainqueur de la couronne de baseball de 2020. La route vers un titre de ligue renforce les valeurs de l’équipe et apporte de l’argent aux économies locales.

Mais l’histoire ne concerne pas simplement les matchs éliminatoires emballés organisés à travers la Californie.

Les équipes professionnelles organisent également des événements de haut niveau tels que les festivités du All-Star Game de la Major League Baseball, qui se déroulent ce week-end à Los Angeles. Le match des étoiles du basketball a été organisé en Californie en 2018 et la version du hockey a été jouée ici en 2017 et 2019.

En février, Los Angeles a accueilli la grande fête sportive américaine : le Super Bowl. Le grand match a été organisé pour la dernière fois en Californie en 2016 à Santa Clara.

Tout cela s’ajoute à des victoires sur un autre tableau de bord – l’argent. Des tonnes de ça.

La richesse combinée des 15 équipes professionnelles de Californie équivaut à un sixième de la valeur totale des 124 franchises dans les quatre sports professionnels. À Wall Street, ces 43 milliards de dollars achèteraient soit la chaîne de pièces automobiles O’Reilly, soit l’entreprise d’essence de Valero, soit Exelon, un service public de la côte Est.

À 2,9 milliards de dollars par franchise, l’équipe professionnelle californienne moyenne est un tiers plus précieuse que la franchise professionnelle typique.

Tout est dans le flux

La richesse sportive de la Californie provient de 4,1 milliards de dollars de revenus annuels par équipe, soit 274 millions de dollars par équipe, selon Forbes.

La plus grande population du pays et les marchés médiatiques de l’État alimentent les équipes professionnelles californiennes vers des valorisations supérieures. Leurs traditions gagnantes ne font pas de mal non plus. Les équipes ont un prix moyen de 10,5 fois les ventes contre neuf pour toutes les équipes professionnelles, indique le tableur fidèle.

Oui, les fans californiens peuvent être inconstants, mais ils se présentent dans les stades et les arènes. Au moins 15 millions de personnes ont assisté à un match au cours de la dernière saison, selon une compilation des statistiques de fréquentation d’ESPN. C’est 1 million de fans par équipe ou 18% au-dessus de la foule moyenne des équipes.

Les fans brandissent des pancartes pour soutenir Ryan Getzlaf des Ducks pendant l'échauffement avant le dernier match à domicile de la saison régulière contre le St. Louis Blue au Honda Center d'Anaheim le dimanche 24 avril 2022. (Photo de Leonard Ortiz, Orange Registre départemental/SCNG)
Les Anaheim Ducks du hockey valent environ 620 millions de dollars, 116e des 124 franchises sportives des ligues majeures. Les fans brandissent des pancartes pour soutenir Ryan Getzlaf des Ducks pendant l’échauffement avant le dernier match à domicile de la saison régulière le 24 avril 2022. (Photo de Leonard Ortiz, Orange County Register/SCNG)

Les fans californiens paieront également pour les matchs. Selon le Fan Cost Index, une famille typique dépense 457 $ en billets, en nourriture et en souvenirs pour soutenir son équipe, soit 5 % de plus que la moyenne des sports professionnels.

Tout ce gain d’argent soulève une grande question : pourquoi les villes du pays offrent-elles fréquemment aux riches propriétaires d’équipes des cadeaux pour créer ou améliorer les palais dans lesquels les équipes montrent leurs compétences ?

En Californie, nous avons les négociations entachées de scandale à Anaheim autour du Angel Stadium de baseball. Il y a aussi une lutte prolongée pour savoir qui devrait payer quoi pour garder l’équipe de baseball des A à Oakland. San Diego a maintenu son terrain monétaire et a perdu les Chargers du football au profit de Los Angeles.

Au moins la ville de Saint-Louis a gagné 790 millions de dollars du football professionnel pour aider à couvrir les dommages de la ville liés au départ des Rams vers Los Angeles.

Notez que la liste des équipes professionnelles de la Californie serait une franchise plus grande si les Raiders du football – d’une valeur de 3,4 milliards de dollars – ne quittaient pas Oakland en 2020 pour Las Vegas, grâce à un don de 750 millions de dollars des contribuables pour construire un stade noir brillant.

Grosse affaire

Les 124 équipes des quatre grandes ligues professionnelles d’Amérique du Nord – football, basket-ball, baseball et hockey – valent au total 276 milliards de dollars, selon mon tableur.

C’est une augmentation de 35 milliards de dollars ou 14% par rapport à la précédente évaluation 12 mois plus tôt. Cette bosse est en grande partie liée à la reprise de l’industrie après les limitations commerciales de l’ère de la pandémie.

Si toutes ces équipes professionnelles étaient une seule entreprise à Wall Street, elle se classerait dans le top 25 des sociétés publiques les plus précieuses du pays. Ce marché se rapproche des géants de premier ordre tels que Pfizer, Coca Cola ou Chevron.

Les revenus combinés des 124 équipes s’élèvent à 31 milliards de dollars par an, soit un quart de milliard par équipe. Cette prise de ventes combinée est à égalité avec les revenus perçus par Netflix ou le constructeur de maisons DR Horton.

Les flux de trésorerie des sports professionnels sont liés aux 105 millions de fans qui ont assisté aux matchs la saison dernière. Cela représente 850 000 billets vendus par franchise – avec une famille de quatre personnes dépensant 435 $ pour les billets, la nourriture et les souvenirs, selon le Fan Cost Index.

Payer la facture

Attirer les fans au jeu en personne n’est qu’une partie du gâteau des bénéfices pour les propriétaires de sports professionnels. Parlons télé.

La raison pour laquelle les franchises de football professionnel sont facilement les équipes sportives les plus précieuses est les sommes énormes que les diffuseurs sont prêts à payer pour le contenu de la Ligue nationale de football.

Tout est question de globes oculaires. Les matchs de la saison régulière de la NFL attirent environ 17 millions de téléspectateurs à la télévision, soit 10 fois l’audience du basketball professionnel, 15 fois le baseball et 25 fois le hockey.

La puissance de ce public se traduit par 32 équipes de la NFL d’une valeur de 111 milliards de dollars, selon les calculs de Forbes, soit 3,5 milliards de dollars par franchise. Et les valeurs de la NFL ont augmenté de 14 milliards de dollars ou 14 % en un an.

Le plus étonnant est peut-être que le football représente 40 % de la valeur totale des sports professionnels. Regardez autour de la Californie. La NFL a les Rams (d’une valeur de 4,8 milliards de dollars, huitième équipe professionnelle la plus précieuse), les 49ers de San Francisco (4,2 milliards de dollars, n ° 10) et les Chargers (2,9 milliards de dollars, n ° 35).

Le secondeur des Rams Von Miller détient le trophée Lombardi après avoir battu les Bengals de Cincinnati lors du Super Bowl LVI le mois dernier au stade SoFi d'Inglewood.  (Photo de Keith Birmingham, Pasadena Star-News/SCNG)
Les Rams de la NFL valent 4,8 milliards de dollars, la huitième équipe professionnelle la plus précieuse. Le secondeur Von Miller détient le trophée Lombardi après avoir remporté le Super Bowl 2022 au SoFi Stadium d’Inglewood. (Photo de Keith Birmingham, Pasadena Star-News/SCNG)

La prime globale de la NFL est tirée par des revenus totalisant 12,2 milliards de dollars par an, soit 381 millions de dollars par équipe. Le football représente 40 % des ventes de toutes les équipes professionnelles.

Mais parce que les équipes de football ne jouent que huit ou neuf matchs à domicile en saison régulière – contre 41 pour le basket-ball et le hockey et 81 pour le baseball – le fandom en personne est proportionnellement modeste. La ligue attire 18,3 millions de fans en personne ou 571 660 par équipe, soit 33 % de moins que la moyenne des sports professionnels.

Mais si vous y allez, préparez-vous pour une journée chère. Le Fan Cost Index montre que les matchs de la NFL coûtent 568 $ à une famille, soit 31% de plus que ce que paient généralement les fans de sports professionnels.

Panier du marché

L’attrait mondial de la National Basketball Association contribue à en faire la deuxième ligue professionnelle la plus précieuse.

Ses 30 équipes valent 74 milliards de dollars (moyenne par équipe : 2,5 milliards de dollars) et cela représente une augmentation de 8,3 milliards de dollars ou 13 % en un an. En Californie, ce sont les Golden State Warriors (d’une valeur de 5,6 milliards de dollars, n° 4 au niveau national), les LA Lakers (5,5 milliards de dollars, n° 5), les LA Clippers (3,3 milliards de dollars, n° 29) et les Sacramento Kings (2 milliards de dollars, n° 5). 57).

Steph Curry dirigera les Golden State Warriors contre LeBron James et les Lakers lors du match de barrage de mercredi soir pour décider de la tête de série n ° 7 des séries éliminatoires de la Conférence Ouest.  Le perdant fera face à un match gagnant ou gagnant contre Memphis ou San Antonio vendredi soir.  (Photo par Ethan Miller/Getty Images)
Le basketball professionnel californien compte deux géants, les Golden State Warriors (d’une valeur de 5,6 milliards de dollars, n ° 4 au niveau national) dirigés sur le terrain par Steph Curry, à gauche, et les LA Lakers (d’une valeur de 5,5 milliards de dollars, n ° 5) avec LeBron James. (Photo par Ethan Miller/Getty Images)

Les revenus de l’équipe totalisent 6,4 milliards de dollars par an, soit 214 millions de dollars par équipe. Mais les valorisations sont les plus élevées du sport professionnel – 11,6 fois les ventes par rapport à une moyenne de 9 secteurs.

Les foules de la NBA totalisent 21 millions ou 695 000 par équipe – 18% en dessous de la norme de l’industrie. Le coût des matchs de basket-ball pour les fans se situe au milieu du peloton – 444 $ pour la famille typique, 2 % de plus que la moyenne des 124 équipes.

Passé son temps ?

Le soi-disant « passe-temps américain » est le troisième sur quatre dans de nombreux paramètres sportifs professionnels.

La valeur des 30 équipes de la Major League Baseball s’élève à 62 milliards de dollars (moyenne : 2,1 milliards de dollars), soit une hausse de 5,1 milliards de dollars ou 9 % en un an.

En Californie, ce sont les LA Dodgers (d’une valeur de 4,1 milliards de dollars, n° 11 de toutes les équipes professionnelles), les Giants de San Francisco (3,5 milliards de dollars, n° 21), les Angels (2,2 milliards de dollars, n° 53), les San Diego Padres (1,6 milliard de dollars, n ° 78) et Oakland Athletics (1,2 milliard de dollars, n ° 95).

Le baseball génère des revenus, avec un total de 9,6 milliards de dollars par an. Cela équivaut à 319 millions de dollars par équipe et 31 % de toutes les ventes de sports professionnels.

Mike Trout des Angels, à droite, le frappeur désigné Shohei Ohtani après avoir frappé un coup de circuit lors de la deuxième manche de leur match contre les Rays de Tampa Bay mardi soir au Angel Stadium.  (AP Photo/Ashley Landis)
Les Angels ont une valeur estimée à 2,2 milliards de dollars, n ° 53 dans les sports professionnels. La superstar Mike Trout, à droite, tape cinq étoiles All-Star Shohei Ohtani après avoir frappé un coup de circuit. (AP Photo/Ashley Landis)

Mais les évaluations des équipes sont relativement faibles – 6,5 fois les ventes contre 9 pour toutes les équipes professionnelles. Pourquoi? Coûts élevés en raison d’une saison extrêmement longue et des dépenses élevées des joueurs.

Alors pourquoi les équipes de baseball implorent-elles souvent l’aide du stade ?

Il a beaucoup de sièges à pourvoir. Les longs horaires du sport attirent 45 millions de fans, soit 43% de l’ensemble des spectateurs professionnels. La moyenne de 1,5 million par baseball par équipe est supérieure de 78 % à la norme de l’industrie.

Mais le baseball est aussi une « aubaine » pour les consommateurs, une famille typique dépensant 256 $ par événement, soit 41 % de moins que ce que les fans paient généralement.

Glacé

La Ligue nationale de hockey est la petite sœur des ligues majeures.

Ses 32 équipes valent collectivement 28 milliards de dollars (soit une moyenne de 900 000 dollars). Cela représente une augmentation de 7,1 milliards de dollars, ou 31%, en un an, car le sport dépend fortement du rassemblement des fans dans une arène couverte. La pandémie a rendu cela presque impossible.

Les valeurs du hockey californien vont des Kings de Los Angeles (1 milliard de dollars, n ° 99 de toutes les équipes professionnelles) aux Sharks de San Jose (625 millions de dollars, n ° 115) aux Ducks d’Anaheim (620 millions de dollars, n ° 116), selon les mathématiques de Forbes.

Les revenus de l’équipe totalisent 2,3 milliards de dollars par an – 76 millions de dollars par équipe – seulement 8% des ventes de l’industrie. Mais les franchises de la LNH attirent des valeurs supérieures à la moyenne, atteignant 11,5 fois les ventes contre 9 pour toutes les équipes professionnelles.

La petite mais dévouée base de fans de hockey sur glace occupe 20 millions de sièges. La moyenne de 646 000 par équipe de la LNH est toutefois de 24 % inférieure à la norme de l’industrie.

Pourtant, comme de nombreux produits de niche, c’est un produit coûteux. Une famille typique dépense 463 $ par match, soit 6 % de plus que ce que paient tous les fans.

Pourquoi les polycopiés ?

La franchise professionnelle moyenne vaut 2,2 milliards de dollars.

Et c’est à la hausse. Les Denver Broncos du football se vendent 4,7 milliards de dollars, soit le double du prix record de la franchise sportive payé (2,35 milliards de dollars) pour les Brooklyn Nets du basket-ball en 2019.

Il est donc déconcertant d’entendre les propriétaires d’équipe parler parfois comme s’ils étaient pauvres.

Pendant ce temps, de vilaines querelles familiales éclatent au sujet de la propriété de ces actifs sportifs. Par exemple, des batailles internes se préparent pour le contrôle des Chargers et des Orioles de Baltimore du baseball.

Vous savez qu’il y a beaucoup d’argent dans ces entreprises. Et pour être juste, tous les propriétaires ne demandent pas l’argent des contribuables pour soutenir leurs entreprises commerciales sportives.

En Californie, de nouvelles maisons pour les Rams and Chargers à Inglewood (SoFi Stadium avec un prix de plus de 5 milliards de dollars) et les Warriors à San Francisco (Chase Center avec un onglet de 1 milliard de dollars) ont été financées par des fonds privés. Cette largesse est la preuve de la puissance financière des propriétaires d’équipes et de leurs efforts dans l’industrie du sport.

Conclusion : toute industrie d’une valeur d’un quart de billion de dollars ne devrait pas demander aux villes une aide financière pour créer leurs “usines”.

Jonathan Lansner est le chroniqueur économique du Southern California News Group. Il peut être contacté à jlansner@scng.com

#Californie #est #machine #gagner #largent #des #sports #professionnels #Mercury #News

Post expires at 10:23pm on Friday July 22nd, 2022